AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Arzel Wardolf

Aller en bas 
AuteurMessage
Arzel Wardolf
~ Professeur de Potion- Directeur des Serpentards <3 ~
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 26/03/2008

Pensine
Patronus: Malagriffe Tacheté
Epouvantard: Un Clown
Niveau:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Arzel Wardolf   Mer 26 Mar - 3:18

Partie 1 : Vous

Prénom : C'est un double compte

Partie 2 : Votre Personnage

A - Identité

Nom : Wardolf
Prénom(s) : Arzel, Zacharie
Surnom(s) : //
Date de naissance : 29 août 1952. Il à 24 ans
Poste souhaité : Remplaçant d'Horace Slughorn donc Professeur de Potions & Directeur de Serpentard
Ancienne école / Ancienne Maison : Poudlard - Serpentard
Clan : Neutre

B - Description physique

Grand, musclé...Et surtout séducteur dans l'âme! Ce jeune homme de 24 printemps à en effet la notion de ce que l'on nomme beauté. Ben quoi? Vous pensez réellement que je vous raconte des cracs?! Non mais franchement, vous êtes certain d'avoir les yeux en face des trous? Non...Je me disais bien aussi que vous aviez tous envie de savoir à quoi il ressemblait vraiment... C'est pas Merlin possible ça quand même! Se retrouver obligé de décrire quelqu'un comme lui...Et de la tête aux pieds en plus! J'vous jure...Les jeunes de nos jours...
Alors, par où commencer...Attendez une minute, souhaitez-vous plutôt connaitre les caractéristiques de son visage d'ange? Vous voulez connaitre la finesse de ses traits, le profond de ses yeux noirs ou bien la couleur d'ébène de ses cheveux? Hein? Vous voulez QUOI! Gné? Comment ça j'ai déjà donné les réponses? Totalement faux... Il ne suffit pas d'une dizaine de mots pour décrire Arzel, ce serait bien trop simple. Aaaah...Je vous entends d'ici...Bref, revenons-en à nos hyppogriffes! Arzel est donc quelqu'un de très mignon [Kawaiii???!], un regard charmeur, une bouille qui ferait fondre n'importe qui [Qu'il soit homme ou femme] et tout ça agrémenté de petits détails qui ont leur importance... Commençons donc par rentrer dans le vif du sujet...
Comme vous avez pu le constater, Arzel à les cheveux noirs! Et que dire de ces cheveux...Si seulement, ils n'étaient que noirs, ce serait bien plus simple mais à bien y regarder, on y trouve parfois de délicats reflets argentés et bleutés. Les cils du jeune homme sont en tout points identiques à sa chevelure d'ébène, de plus, il sont particulièrement long. A coups sur, si c'était une fille, il n'aurait qu'a mettre un trait de récils pour ressembler à une véritable Top Model...Enfin, au moins à un model pour marscara! Bref, sous ces cils bien implantés, on trouve deux magnifiques yeux. Résultat d'un savant mélange de génétique... Ce sont des yeux profond, qui exprime ce qu'il est vraiment... Un regard un poil charmeur, une touche de malice et un soupçon de sérieux...Arzel laisse tout entrevoir de ses sentiments et de ses intentions. Comprendre sont regard c'est avant tout détecter ses intentions immédiates...Sacré avantage non? Alors qu'au fil de la description, je vous sens déjà impatient, inutile de rester scotcher plus longtemps sur l'intensité de son regard. Passons donc à la suite, descendons un poil pour nous retrouver au milieu de sa bouche...Située sous un nez bien dessiné, on peut la trouver trop fine ou pas assez...Mais elle est avant tout très agréable à regarder...Ben quoi? Ca vous fait pas marrer de regarder les mouvements de la bouche des gens?! Moi si alors laissez moi m'attarder sur ce détail!
Bon...Bon...d'accord, je passe...je passe...Alors, nous voilà arriver au reste du corps. Inutile de décrire chaque muscle région par région...Pour apprécier le tout, il faut déjà analyser l'ensemble. De grande taille, Arzel dépasse la moitié des gens qu'il croise. Normal pour un homme cependant de ne pas mesurer 1,60 mais rassurez-vous...Il ne se rapproche pas trop non plus des deux mètres non...Il mesure plutôt 1,85 mètres...Comment ça c'est tout petit? Vous vous êtes vu vous avec vos 1,67 mètres hein? Bref, je disais donc...Pas loin d'un mètre 90 pour un nombre de kilo qui ne lui fait pas dépasser le 17 de masse corporelle (mais si, ce calcul à deux balle pour vous dire que votre poids et bon...). Oui bon, je chipote sûrement un peu et résultat, je vous fait perdre votre temps...Disons simplement que de loin, Arzel semble très bien proportionné et que de près, c'est encore mieux! Le pire étant sûrement sa tendance à jouer de sa beauté... En effet, Arzel se sait être plus beau que beaucoup de personnes et le jeune homme en joue. Tantôt sérieusement, tantôt avec dérision. Finalement, ne serait-ce pas plutôt sa façon d'être qui rend Arzel si agréable à regarder? Sûrement, il faut dire qu'un homme marchant comme un conquérant, vous couvrant de doux regard et s'habillant comme un prince est toujours plus sympathique q'un homme marchant la tête cachée dans un bouquin...Je ne vise personne bien sur...Sauf peut-être vous là... Oui vous, l'élève de sixième année planqué derrière votre bouquin...Mais si vous là avec les cheveux gras! C'est pas possible ça! [XD]
Bon, continuons et passons maintenant à la tenue vestimentaire. Ici, rien à redire, Arzel se fond dans la masse. Enfin, uniquement quand il se trouve entouré de sorcier, à l'inverse, chez les moldus, il serait sûrement pris pour un arriéré mais là n'est pas le sujet! En effet, Arzel s'habille plus souvent comme les sorciers, normal me direz-vous mais est-il utile de préciser ici qu'il vit dans un quartie moldu? Ben quoi? Avez-vous déjà vu un moldu, aussi riche soit-il porter un haut de forme? Avez-vous déjà vu ce même moldu vétu chaque jour de la même cape noire? Non...Moi non plus! Et pour cause...Capes et hauts de formes sont de nos jours les habits que porte les sorciers non? Où alors il faut avoir fait un sacré bond en arrière pour qu'un moldu ose encore porter ce genre de chose! Quoiqu'il en soit, jamais vous ne le verrez négligé, Arzel soigne sa présentation quitte à passer une heure devant la glace! C'est un peu sa marque de fabrique en somme! Après tout, il juge préférable d'être toujours prêt et surtout toujours propre. Quoi de plus normal pour un jeune homme ravissant?
Oh, je vois...Il me faut finir ici c'est ça? Ben oui...Vous préférez sûrement découvrir les faces cachés d'Arzel seul(e) non? Ca tombe bien...Moi même je n'ai pas envie de tout vous dévoiler mais déjà, avec ces quelques petites choses, vous avez de quoi vous faire une idée...

C - Bibliographie

Rang de sang : Sang-pur
Origine : Franco-anglais [Son père était Français]
Lieu de naissance : Londres - Hôpital Sainte-Mangouste
Lieu de résidence actuel : Londres - Quartier Moldu

Famille :

A force de dépoussiérer l'arbre généalogique des Black et des Londubat, voici ce que notre jeune Wardolf à trouvé! Vous imaginez donc un peu le foutoir que tout ceci peut engendrer, surtout quand cet arbre généalogique se révèle un peu trop tard! Enfin...Maintenant au moins, il sait d'où il vient...

Arrières (x2) grands-parents : Phineas Nigellus Black & Ursula Flint
Arrières Grands-parents : Arcturus Black & Lysandra Yaxley
Grands-parents : Callidora Black & Harfang Londubat
Parents : Genna Londubat & Olivier Wardolf
Soeur/frère : Solène Wardolf & Maël Wardolf
Cousins/Cousines éloigné(e)s : Sirius, Regulus, Narcissa, Bellatrix et Andromeda Black, Franck Londubat

N'allez pas dire qu'Arzel à lui-même créé cet arbre généalogique hein? Non...Notre jeune homme est aller chercher ses informations à la source directement! Ben quoi? N'avait-il pas droit de questioner ses parents afin de savoir d'où il venait? Vous-même faites bien ce genre de chose...Surtout que quand on descend d'une famille comme celle-ci, on peut parfois avoir de mauvaises surprises...
Bon, rentrons maintenant dans le vif du sujet ! Il faut dire que les ancêtres, c’est bien mais à petite dose. Autant s’intéresser directement aux membres de la famille proche qui aide plus certainement à comprendre Arzel aujourd’hui. Commençons donc par ses parents : Genna Londubat et Olivier Wardolf… Ces deux là, ils n’étaient certainement pas faits pour ce rencontrer et encore moins pour se marier et avoir des enfants. A l’époque, Olivier devait épouser une jeune femme française, femme qu’il avait rencontré alors qu’il était encore étudiant. Ses parents ne s’y opposaient pas, après tout, elle était elle aussi de sang-pur et donc de bonne famille. Pourtant, l’amour qu’ils éprouvaient l’un envers l’autre n’était pas assez fort et le jour du mariage, Olivier disparut comme par enchantement ! Pas très courageux le garçon… Toujours est-il qu’après ça, il fallait trouver autre chose. Imaginez un peu la tâche que ça fait ! Se barrer en plein milieu d’un mariage sorcier alors que la moitié des sorciers français est sur place !
Bref, laissons donc le petit côté « trouillard » d’Olivier de côté. Finalement, sa vie avant Genna n’est pas le réel sujet, nous, ce que nous voulons savoir c’est comment ils se sont rencontrés…Et bien, la réponse est on ne peut plus simple ! Genna Londubat, est une femme qui aime les voyages, par conséquent son premier voyage se solda par la traversée de la manche. Elle arriva donc à Paris et là…Je vous laisse imaginer la suite…Rencontre sur les bords de Seine entre une femme Anglaise et un homme qui vient de s’enfuir.
De cette rencontre naquirent trois enfants, deux garçons et une fille… Tout trois, nés en Angleterre, il faut dire que notre jeune Wardolf n’avait eu d’autre choix que de quitter son pays natal pour l’amour de Genna…Heum…Que d’eau de rose ici n’est-il pas ? Enfin bref, passons et revenons-en à nos hyppogriffes ! Genna donc, jeune fille de bonne famille à choisie de consacrer sa vie aux voyages et à l’éducation de ses enfants. A l’inverse, Olivier Wardolf s’est concentré sur les jeux et sports magiques. Passionné de Quidditch depuis son plus jeune âge, il à choisi d’entrer au ministère de la magie dans le département concerné plutôt que de tenter une sélection dans une équipe quelconque.
C’est donc un bien beau tableau qui à été brodé ici. Mais tous le bonheur du monde ne suffit pas à faire régner la paix au sein d’une famille. Certes, Madame Wardolf, ancienne Londubat était là pour ses enfants, certes, le père en faisait tout autant. Mais à trop vouloir répandre l’amour autour d’eux, ils ont finis par avoir un sacré retour de bâton… Des enfants pourris gâté que rien ne satisfait, l’un narcissique, l’autre colérique et la troisième, un peste finie ! Pauvres parents, ils n’avaient sans doute jamais imaginé ni même souhaité ça…
Maël Wardolf, le deuxième enfant de la famille et surtout le plus turbulent quand il était enfant. Eternel insatisfait qui nourrissait une admiration sans borne à son premier balai. Etudiant de Serpentard peu soucieux des autres et qui n’avait de cesse de jeter des regards assassin à son grand frère qui lui n’avait rien demandé ! Une sorte d’amour vache installé entre les deux qui faisait trembler les murs. Car il faut le dire, Maël était une véritable teigne ! Garçon hyperactif quand il s’agissait de Quidditch, toujours prêt à se mettre dans des situations impossible pour l’amour d’un simple sport. Maël devait très certainement faire honte à la maison des Serpentard mais visiblement, il intimait aussi les respect. Etrange non ? Aujourd’hui encore, Maël ne vit que pour sa passion. Les gens, il s’en moque, sauf s’ils sont joueurs de Quidditch. Les sentiments ? Ils lui sont inconnus, seul compte le sport et parfois son frère…Avouons le, Maël admire son grand frère pour qui tout semble si simple et même s’il ne l’avouera jamais, il l’aime malgré tout ce qu’ils ont de différences…
Maël à quitté l’Angleterre il y a un an afin de percer dans le monde du Quidditch, trouvant les équipes Anglaises un peu moins douées que les autres, il à choisit de retourner en France afin d’assouvir sa passion.
En face, nous avons la délicate Solène Wardolf, un visage d’ange et une attitude démoniaque. Une tornade à elle toute seule ! Solène reste pourtant très naturelle. A l’inverse de Maël qui s’éclate à changer la couleur de ses yeux et de ses cheveux tous les 36 du mois. Solène elle, reste nature… Une tignasse châtain, avec de petites boucles ça et là…Une bouille toute mignonne qui vous demande pourtant de ne pas trop l’approcher. Il faut le dire, si Maël était colérique dans son enfance, elle, elle n’a pas changée ! Etant la plus jeune de la famille, elle attends encore que l’on cède à tous ses caprices. Une véritable petite peste à l’état pur qui croit que tout lui est dû. Malgré ça, elle reste aussi très intelligente et un peu folle sur les bords. Si elle avait pu, Solène aurait aimé travailler à Sainte-Mangouste mais pas pour soigner les blesser…Plutôt s’occuper des morts… Enfin. C’est un petit côté dark qu’elle revendique d’ailleurs. Solène était réputée pour ça durant ses études à Poudlard. Après tout, une Serpentard qui aime à ce point son sang et celui des autres [Je ne parle pas de la pureté mais bien du goût et de la couleur] est une flippant vous ne trouvez pas ? Enfin, tant qu’elle ne s’en va pas tuer tout le monde, c’est bon…Elle penche cependant un peu trop du côté de la magie noire selon ses parents et même Arzel commence à douter du bien fondé de ses dires… Pour elle, la magie noire n’est qu’un moyen de se débarrasser de son goût du sang. Etrange non ? Arzel pense plutôt qu’elle va finir par rejoindre ce fou de Voldemort avant qu’il n’ait eu le temps de l’en empêcher…
Comme son frère, Arzel aime profondément sa sœur, même s’il passe son temps à lui envoyer des piques (qu’elle lui rend bien par ailleurs), il n’imagine pas ce qu’il ferait si jamais il lui arrivait malheur. Toucher à Solène ou à Maël revient à une mort lente et douloureuse…
Comme on peut le voir, cette famille est donc une harmonie chaotique qui tremble de temps en temps sous les coups des trois enfants. Il n’en reste pas moins que même avec de la jalousie ils s’aiment tous réellement, sans jamais l’avouer bien entendu. Il serait de mauvais goût d’avouer à celui ou celle que vous ennuyer depuis plus de vingt ans qu’en réalité vous ne sauriez pas ce que vous deviendriez en cas de mort de l’un d’eux…


E - Magie

Patronus : Malagriffe Tacheté
Epouvantard : Un Clown
Baguette : Bois de sureau - Poil de Yéti - 21,5 cm
Un don particulier? Occlumens. Il parle aussi français mais ce n'est pas vraiment un don XD


Dernière édition par Arzel Wardolf le Dim 30 Mar - 22:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzel Wardolf
~ Professeur de Potion- Directeur des Serpentards <3 ~
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 26/03/2008

Pensine
Patronus: Malagriffe Tacheté
Epouvantard: Un Clown
Niveau:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Arzel Wardolf   Sam 29 Mar - 12:42

Histoire :

La vie d’Arzel, c’est un peu un conte de fée sans queue ni tête. Tout y paraît rose ou doré, toutes actions semblent s’annoncer comme prévue et l’amour qui règne au sein de la famille est une chose particulièrement rare chez les sang-purs. Ben quoi ? Vous n’êtes pas d’accord ? Combien avez-vous rencontré de sang-purs capables de dire qu’ils aiment leur famille et qu’elle les aime en retour ? Moi, très peu ! Dans la plupart de ces familles, ont rencontre de la tristesse, un malheur, une torture…Quelque chose qui fait que finalement, on préfère souvent être né chez les moldus. Mais chez Arzel, c’est différent… Le jour de sa naissance, il y a maintenant 24 ans, c’était un peu comme le plus beau jour du siècle pour ses parents. Enfin, ils avaient un enfant et quel enfant ! Un enfant tout petit et tout mignon qui faisait presque rougir les sages-femmes de Sainte-Mangouste. Un petit bout de chou à la voix clair et forte avec un visage tout rond et tout fripé…Ben oui, un bébé ce n’est jamais tout lisse quand ça naît ! Excusez-moi du peu mais sorcier ou pas, Arzel ne voudrait pas voir une photo de lui circuler, surtout si c’est celle du jour de sa naissance ! Bref, passons… Après un an de vie en solitaire, genre de tête-à-tête avec un père et une mère gaga, vint le deuxième plus beau cadeau du monde… Maël pointait le bout de son nez devant les yeux ébahi des deux parents et d’un petit Arzel complètement retourné…
Il faut dire qu’assister à la naissance de son frère est un peu choquant même quand on à qu’un an ! En plus, la naissance n’avait pas eu vraiment lieu au bon endroit…Pas le temps de transplaner jusqu'à Sainte-Mangouste que le petit Maël était déjà là, sur le tapis du salon… Charmant non ? Autant dire que son caractère était presque tout trouvé…
Nouveau bond dans le temps car après Arzel vient Solène, un petit ange qui cache bien son jeu… C’est ainsi que se sont enchaînées les naissances. Procurant chaque fois un intense moment de bonheur dans cette famille qui résonnait maintenant de cris joyeux. Enfin, joyeux est un bien grand mot non ? Genna avait tendance à un peu trop cajoler ses enfants, les rendant de moins en moins agréables… Ils en voulaient toujours plus et avaient depuis longtemps compris comment faire. Ben quoi ? Vous n’en avez jamais fait voir de toutes les couleurs à vos parents afin qu’ils vous cèdent ? Non…Et bien vous avez manqué quelque chose dans votre vie car l’apprentissage du caprice est quelque chose qui sert beaucoup ! Hey, il faut dire que sans caprices, quand on est plusieurs, on obtient rien ! Surtout que c’est toujours le petit dernier qui à droit a toutes les faveurs, il fallait donc bien qu’Arzel et Maël apprennent par eux-mêmes à manipuler les gens, à commencer par leurs parents ! Quoi ? Vous ne voulez pas comprendre ça ?! Et bien tant pis, je ne peux pas vous donner ce genre de leçon, c’est quelque chose d’ardu que de faire céder Papa et Maman en même temps…Quelque chose de compliqué que de ne rien montrer et surtout une chose difficile que de pleurer sur commande pour avoir ce que l’on souhaite. N’étaient-ils pas rusés ces deux bambins ? Si rusés qu’on ne leur refusait plus rien !

Puis les années passèrent encore, chacun grandissant à son rythme, tentant d’imiter l’autre ou simplement de lui mettre des bâtons dans les roues. Oui, vous l’aurez compris, ces trois là était de véritables teignes. Des tornades blanches qui réduisait tout en miette sur leur passage. Pourtant, leur relation allait aussi plus loin et c’était un vrai bonheur que de les voir ensembles, surtout quand ils dormaient ! En fait, Arzel à eu une enfance tout à fait heureuse, il pouvait passer son temps à s’amuser seul ou avec son frère et sa sœur, il pouvait avoir ce qu’il voulait d’un simple claquement de doigts, il n’avait pas à étudier comme les enfants moldus…Il devait simplement respirer le bonheur ! Être heureux et le montrer aux autres…Bref, il devait être un enfant comme les autres, sans préoccupations magiques. D’ailleurs, Arzel n’en entendit parler qu’a l’âge de huit ans. Age ou il déclara pour la première fois ses pouvoirs magiques. Avant ça, aucune manifestations magiques n’avaient été enregistrées chez le garçon. Pas plus qu’une once de magie n’avait été décelée chez son frère.
Ce fut le premier grand choc de sa vie, il faut dire qu’il ne se souvenait pas vraiment de la naissance de son frère. Et quel choc ! Imaginez-vous un peu…tranquillement assis sur un bon gros fauteuil, en train de regarder un livre d’image et tout à coups, alors que votre sœur vous saute dessus, voilà qu’un semblant de rayon magique émane d’on ne sait trop où pour terminer sa course dans la fenêtre, emportant la sœur au passage…Oui, Arzel n’était pas très doué en contrôle de soi à cette époque. D’ailleurs, le goût prononcé de sa sœur pour le sang vient sûrement de là ! Il faut dire que passer à travers une fenêtre laisse quelques marques… Si Arzel n’avait manifesté aucun pouvoir, peut-être aurait-elle eu la chance de voir autre chose que ce liquide rouge…Elle ne jure quasiment que par ça depuis. A croire que le traumatisme d’Arzel n’était rien en comparaison de celui qui affectait sa sœur. Enfin, laissons pour l’instant de côté les penchants de sa sœur, après tout, il ne faut pas oublier le personnage principal de cette histoire… A partir de ce jour, la vie de l’enfant changea, il faut dire qu’Arzel était déjà très fier à la base et encore plus maintenant. Etant le seul à avoir déclarer ses pouvoirs, il n’en pouvait plus ses côtes et le faisait savoir à qui voulait bien l’entendre. Arzel ne se renferma pas pour autant, ce fut même l’inverse. Tout était bon pour qu’on s’intéresse un peu plus à lui. Mais l’autre côté du miroir lui plaisait beaucoup moins… Alors qu’il découvrait ce que sorcier voulait dire, s’ensuivit toute une série d’apprentissage divers. Arzel passait maintenant plus de temps à étudier avec un professeur personnel qu’à se regarder le nombril, chose qui vous l’aurez compris ne lui plaisait pas du tout. Tout ceci faisait aussi s’accroître les jalousies entre les trois enfants, jalousies qui bien trop souvent finissait en bagarre acharnée pour savoir qui était le plus fort, le plus aimé et le plus beau. Pourtant, à bien y regarder, la magie n’était pas nouvelle dans cette famille. Les enfants étaient déjà allés au moins une fois sur le chemin de traverse, ils avaient vu au moins une fois dans leur vie un match de Quidditch et avaient même eu des balais jouets ! Mais voir quelque chose et savoir que l’on peut faire pareil est totalement différent ! Voilà une première étape de la vie d’Arzel, étape qui touchait à sa fin alors qu’il venait d’avoir onze ans. Etape qui vit aussi la déclaration des pouvoirs de Maël qui depuis ce jour ne rêve que d’une chose : Faire du Quidditch ou selon ses propres mots : « Faire la même chose que le monsieur assis sur un balai et qui vole derrière une balle ! » . L’année de ses onze ans fut aussi celle qui annonçait son départ à Poudlard, comme celle qui annonçait finalement que trois enfants Wardolf, étaient sorciers…

Voici enfin venue l’heure des études dans la Grande Ecole de Poudlard. Arzel était particulièrement fier d’entrer dans cette école, il faut dire qu’elle était reconnue un peu partout dans le monde sorcier, pas étonnant que quelqu’un comme lui soit aussi heureux d’y être inscrit ! Ben quoi ? Vous ne l’avez pas encore compris ? Arzel était et est encore une personne très fière, quelqu’un d’un peu narcissique qui pense que nombre de choses doivent tourner autour de lui. Quoiqu’il en soit, son entrée à Poudlard restera dans sa mémoire… De un, la grandeur du château dépassait toutes ses espérances, de deux, l’accueil y avait été particulièrement marquant… Le seul point négatif qu’il gardera au fond de lui, c’est ce vieux chapeau qu’il avait été obligé de mettre afin de savoir à quelle maison il correspondait le mieux. Etes vous étonné de le voir atterrir à Serpentard ?! Moi non, Arzel est fier depuis son plus jeune âge, fierté qui a augmenté avec la découverte de ses pouvoirs. Ajoutons aussi sa tendance à la ruse qui lui permet d’obtenir la plupart des choses qu’il souhaite… De ces simples traits de caractères, il était tout destiné à partir direction Serpentard ! A mieux y regarder, ça devait lui sembler logique d’aller là. Beaucoup de sang-purs s’y retrouvait, surtout les familles liées à la magie noire mais lui, il n’avait pas cette attirance, seuls ses traits de caractère lui avait permis d’entrer dans la maison Serpentard.
Sa première année se déroulé sans encombre. Il faut dire qu’Arzel, même s’il n’était pas le plus doué avait quelque chose que beaucoup d’autres n’avaient pas. Une assurance sans borne, un visage d’ange et surtout des techniques d’ironie qu’il maniait comme personne. Arzel était doué quand il s’agissait d’envoyer balader les gens, il était doué pour manipuler les femmes de sa maison… C’était ainsi, Arzel passa cette année sans encombres, simplement car il était doué pour certaines choses autres que les cours. Son nom lui-même ne réussissait pas à le faire bien voir… Certains sorciers semblent quelque peu étroit d’esprit en ce qui concerne le métissage entre personnes de pays différents. Mais il ne faut pas oublier là-dedans l’ascendance d’Arzel…
A cette époque, Arzel était le seul Wardolf de Poudlard, autant dire que son ego et sa fierté était encore plus touchés qu’avant… Mais il savait aussi que l’arrivée de son frère était imminente. Il avait presque hâte de voir ce qu’ils seraient capables de faire à eux deux !
L’année suivante donc, Maël entra au château à son tour. Une nouvelle cérémonie de répartition qu’Arzel suivit avec peu d’attention, sauf quand la fin de la liste arriva… Wardolf Maël… Serpentard se tue, regardant la personne qui s’avançait maintenant vers l’estrade… Elle ne ressemblait pas à son frère mais à bien y regarder, il s’en dégageait la même fierté… Maël avait pris place sous le Choixpeau, le regard d’Arzel n’avait pas quitté son frère et lorsque Serpentard fut annoncé, ce ne fut pas une pluie d’applaudissements qui accueillis Maël mais quelque chose de plus poli… Alors qu’Arzel était toujours en train d’imaginer ce qu’ils pourraient réussir ensembles, une toute autre chose lui traversait l’esprit. Maël et lui était peut-être frère, leurs traits de caractère étaient peut-être semblables mais il s’agissait ici de deux personnes bien distincte. L’une travaillait son image et sa verve, l’autre ne vivait que pour le Quidditch… Ca allait donner ! Et ça donnait ! Arzel avait finalement eu raison, son frère avec lui… Ca donnait, c’était électrique. Entre eux s’installait une nouvelle rivalité, pas pour savoir qui était le plus aimé mais pour se faire une place plus favorable. Arzel et Maël étaient à leur tour connus pour ça, rivaux dans l’âme. Le seul point faible restait sûrement Maël, ce qu’Arzel ne supportait pas. Il ne supportait pas d’entendre les autres le critiquer et entacher le nom Wardolf simplement car il ne vouait de passion qu’au Quidditch… Maël ne magnait pas les mots comme son frère, il était moins beau et moins populaire…Il faisait honte à Serpentard en discutant de Quidditch avec toutes les maisons… Arzel à l’inverse admirait cette capacité qu’avait son frère à se mêler aux autres sans jamais perdre son objectif des yeux. Une détermination sans faille qui lui permettait de tout faire sans jamais se tromper de route… Il le défendait donc dans l’ombre. C’était ainsi, les deux frères devinrent plus connus pour passer leur temps à s’ignorer, puis les années passèrent, cette rivalité n’était visible que pour les autres car au fond d’eux, Maël et Arzel avait trouvé la voix parfaite pour être reconnu comme il le souhaitait. Arzel resta celui qui était populaire et Maël entra dans l’équipe de Quidditch l’année d’après. Quoi de mieux pour eux deux ? L’arrivée de la petite dernière sans doute…
Solène Wardolf, envoyée à Serpentard elle aussi… Le trio réunit, les terreurs qui en avaient fait baver à leur parents afin d’avoir tout ce qu’ils souhaitaient. Les visages d’anges qui cachaient des choses bien moins sympathique… c’était quelque chose de les voir réunis, tous les trois, si mignon et si différent. Quand l’un soignait son image, l’autre était couvert de boue. Quand l’un passait son temps sur un balai, l’autre s’entaillait rien que pour voir la couleur de son sang… Quand on les prenaient séparément les enfants Wardolf n’avait rien de bien intéressant mais ensemble ils atteignaient des sommets. Tous étaient connus pour leur capacité étonnantes, Arzel pour la verve et la beauté, Solène pour son amour du sang et Maël pour sa faciliter à voler sur un balai…
Finalement, ce furent sept belles années qui s’écoulèrent, Arzel affina tous ce qu’il savait déjà sur l’art de la manipulation, il devint un peu plus fier si c’était possible, il appris la magie à fond se spécialisant dans divers domaines sans cesser de surveiller son frère et sa sœur… Dans l’ombre bien sur, il ne fallait pas que cette faiblesse soit dévoilée à tous le monde, ça aurait pu entacher la popularité d’Arzel et ça… c’était hors de question !

Les études touchaient à leur fin et Arzel n’avait pas d’idée de métier. Il ne voulait pas se bloquer dans une chose sans pouvoir être au centre de tout… C’était tout simplement impossible ! Alors que Maël lui savait ce qu’il ferait une fois ses études finies, Arzel lui n’en avait aucune idée. Il passa donc un an à ne rien faire, il se contenta d’aller visiter les hauts lieux français puis il revint une fois cette action terminée. Arzel s’assagit un peu, mais vraiment un peu… Aujourd’hui, il semble avoir trouver le ministère anglais trop ennuyant, le département qu’il avait choisit n’avait pas assez de vie pour lui, il le quitta donc après deux ans de service… Le département des Mystères, cet endroit où personne ne parle et où personne ne se distingue ne lui convenait vraiment pas. Son seul atout restait qu’on trouvait là-bas toutes sortes de potions et autres artefacts magiques… Arzel se contenta donc de choisir une autre voie, une voie où il pourrait parler à d’autre et travailler son image… Une voie qui lui rappellerait son enfance… Arzel choisit Poudlard, ayant appris le congé du Professeur de Potion, il ne se fit pas prier pour postuler librement en envoyant un courrier à Dumbledore… Il tient donc maintenant le poste de maître des potions depuis Septembre et très franchement, il compte bien le garder. Tout comme il compte bien garder son poste de directeur de maison… Allez savoir pourquoi, sûrement car ça lui donne un sentiment d’importance et de reconnaissance et puis… Poudlard reste le lieu où ses meilleurs souvenirs son enfouis alors autant les déterrer pour oublier que l’on vieillit…




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arzel Wardolf
~ Professeur de Potion- Directeur des Serpentards <3 ~
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 26/03/2008

Pensine
Patronus: Malagriffe Tacheté
Epouvantard: Un Clown
Niveau:
90/100  (90/100)

MessageSujet: Re: Arzel Wardolf   Dim 30 Mar - 22:49

[Pas assez de place, désolé! En plus, le caractère n'est pas très détaillé mais ça devrait aller pour l'instant XD]

D - Caractère

Arzel est au final une personne très simple à comprendre. Il est ce qu’il est et reste toujours fidèle à lui-même. Depuis son plus jeune âge, il à appris à manipuler son entourage, obtenant toujours ce qu’il désirait. C’est aussi une personne très fière qui ne parlera jamais de ses faiblesses même à quelqu’un qu’il aime profondément. Il préfère de loin manier l’ironie et le sarcasme plutôt que se plier à avouer certaines choses. Oui, Arzel est un grand moqueur, il se moque de tout et de tout le monde et ne se lasse pas d’envoyer des piques à toutes personnes passant à proximité. C’est un peu sa façon de communiquer… Laissez lui l’opportunité de vous ridiculiser et il le fera sans aucune hésitation, c’est un grand enfant au final. Un grand enfant qui s’aime plus qu’il ne devrait. Un grand enfant qui à pour passion l’image et les mots… Arzel sort en effet rarement sa baguette, il préfère utiliser les mots pour blesser plutôt que ce bout de bois. D’ailleurs, même énervé, il la sort rarement. Les fois où il la sort, mieux vaut ne pas trop lui échauffer les neurones car bien que toujours souriant et avenant, il n’en reste pas moins une véritable teigne qui ne supporte rien sur son passage.

A l’inverse, il peut aussi s’avérer plutôt sympathique dans ses bons jours, capables d’écouter ce qu’on à a lui dire sans broncher mais l’ironie revient cependant plus que souvent, même dans les moments les plus sérieux. Il semblerait qu’Arzel voit la vie comme un jeu, un grand jeu sans fin dont il pourrait être le héro. Un jeu qui le voit évoluer, grandir et vieillir.

Tiens, en parlant de vieillesse, Arzel ne supporte pas cette idée, peut-être est-ce pour cela qu’il prend de plus en plus soin de son apparence car il ne faut pas l’oublier. Arzel est avant tout très narcissique, un homme plutôt nombriliste, rusé et surtout fier de ce qu’il est et de ce qu’il dégage. Marcher sur ses plates bandes revient à s’en faire un ennemi, toucher du doigts sa faiblesse et vous êtes un homme mort… Touche à Solène, critiquer Maël… Des choses qu’il ne supporte pas, qu’il ne peut pas supporter, simplement car sa famille est sa famille ! Une chose qu’il aime par dessus tout et qui restera toujours près de lui. Bien entendu, vous pouvez toujours courir pour qu’il vous avoue une telle chose, d’ailleurs Arzel se confie rarement sur ce sujet, sauf quand il se met à parler de sa sœur… C’est un fait rare mais Arzel admire beaucoup cette fillette, tout comme il admire son frère qui trouve toujours le moyen de se rapprocher de son but…

Voilà, ce que vous devez savoir de lui… c’est ainsi, Arzel ne parle pas de ce qu’il est vraiment, il se protège sous cette carapace de fierté mais n’est-ce pas ça qui fait qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas ? N’est-ce pas cette passion pour le sarcasme qui l’a fait connaître quand il était à Poudlard ? N’est-ce pas ce genre de chose qui lui donne cette assurance, ce genre, cette dégaine… Après tout, Arzel ne serait pas Arzel si la sympathie était ce qu’il aimait le plus, il ne serait pas Arzel si on le voyait sous son vrai jour… Un jour totalement différent, quelque chose d’étonnant que jamais les gens ne verrons…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuna Natsume
~Administratrice à idées XD- Membre de l'Odre du Phénix-Infirmière Rêveuse <3 ~
avatar

Nombre de messages : 463
Age : 25
Année/Métier : //
Amis/Amour : Melwi-chan~Aki~ Alistou ~Blody~ Keita-chou~Wan-chou
Humeur : Rêveuse...Rêveuse...
Date d'inscription : 25/11/2007

Pensine
Patronus: Un cheval =)
Epouvantard: La mort d'une des personnes qu'elle aime le plus
Niveau:
85/100  (85/100)

MessageSujet: Re: Arzel Wardolf   Dim 30 Mar - 22:56

Welcom parmis les Poudlardiens cher et tendre Professeur potion xD

Magnifique fiche !
Validey
cheers

Bon RP Wink

_________________
Smile, when the stars are shining...




Yunie souhaite une bonne journée & bien du bonheur à Invité..
Yunie a à l'oeil Invité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoursong.frenchboard.com/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arzel Wardolf   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arzel Wardolf
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[M]arauders [M]ap :: ¤Avant le Jeu¤ :: Le Registre :: Présentations Validées-
Sauter vers: