AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Moment de calme [ Riley ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eva Ibarguren
~ Administratrice studieuseuh <3 - Elève de Serdaigle - Membre du Club de Musique ~
avatar

Nombre de messages : 147
Age : 29
Année/Métier : 6ème
Amis/Amour : Céline, James, Peter.../késako ?
Humeur : keep cool !
Date d'inscription : 30/11/2007

Pensine
Patronus: Hornero
Epouvantard: Chauve-Souris
Niveau:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Moment de calme [ Riley ]   Mer 13 Aoû - 13:16

La matinée venait de se terminer et beaucoup d'élèves se dirigeaient à présent vers la Grande Salle pour y déjeuner, mais Eva décida de sécher le repas. La Serdaigle sortait juste de deux longues heures d'étude des moldus, qui avaient suivi d'une heure de métamorphose et elle n'aspirait qu'à une chose : être au calme, et la dernière chose qu'elle souhaitait, c'était entendre un brouaha insupportable et incompréhensible venant d'élèves surexcités. Avant de se rendre là où ses jambes la conduiraient, Eva se rendit dans la salle commune des Serdaigle pour y déposer son sac. Inutile de s'encombrer, elle n'aurait qu'à le reprendre avant le début des cours de l'après-midi. La tour était presque vide, elle ne vit qu'un seul élève endormi près du feu. L'ignorant et essayant de faire le moins de bruit possible pour ne pas le réveiller, la jeune fille fila discrètement vers son dortoir et, après avoir jeter son sac dans un coin de la pièce, elle s'affala sur son lit et soupira bruyamment. Un hibou passa devant la fenêtre et, au lieu de rester là à ne rien faire, elle prit la décision d'écrire à ses parents. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait plus donné de nouvelles, au moins depuis Noël. Elle sortit un long parchemin, une plume et de l'encre et se mit à écrire, racontant notamment comment c'était passé son Noël à Poudlard, la reprise des cours, les cadeaux qu'elle avait reçu etc... Plusieurs fois, elle ratura et effaça des morceaux de phrases avec sa baguette mais finalement, au bout de 20 minutes, elle reposa sa plume et sortit du dortoir puis de la salle commune, après avoir pris son écharpe bleue et sa cape.

Pour une fois, Eva était bien contente que la salle commune des Serdaigle fut située dans les tours, au moins elle n'avait pas tout le château à monter ou à descendre pour se rendre à la volière ! Cinq minutes plus tard, elle grimpait les marches de la tour et arriva rapidement au sommet. Comme elle s'y attendait, il faisait froid mais la neige avait cessé de tomber. Faisant attention de ne pas glisser, la Serdaigle s'avança vers une chouette grise tachetée de noir et la caressa doucement pendant un moment. L'animal se laissa faire et fermait les yeux par moments. Perdue dans ses pensées, Eva en oublia même d'envoyer sa lettre, se contentant de caresser la chouette et de regarder dehors, le paysage enneigé. D'autres chouettes et hiboux allaient et venaient sans faire attention à l'intruse, certains ramenant des souris mortes et un hibou marron ramena même un gros rat mort, ce qui écoeura un peu la jeune fille, mais la fit mystérieusement rire aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.manoucratie.com/tige.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de calme [ Riley ]   Mer 13 Aoû - 14:00

Le décalage horaire. Un détail qui pourrait paraître totalement insignifiant, une épreuve temporaire et surmontable. Et pourtant. Pour Riley, c’était un véritable Enfer. Cinq misérables heures qui changeaient absolument tout. Malade comme un chien, les yeux cernés par la fatigue et le ventre tiraillé par la faim – les spécialités Britanniques, il avait vraiment du mal, lui qui avait toujours été capricieux lorsqu’il était question de nourriture.. –, Riley avait l’impression d’évoluer dans une nouvelle sorte de camp de concentration revisité par l’esprit sadique d’un pseudo-éducateur. Bien sûr, son éducation aristocratique n’était pas étrangère à cette difficulté d’adaptation ; sa cousine, elle, s’en sortait parfaitement bien. Pire, elle s’intégrait plus rapidement qu’il n’en faut pour le dire, s’ayant déjà créé moult liens amicaux ou même pratiques au sein des.. comment disaient-ils, déjà ? Serpentard ? Resserrant son écharpe – le brun ayant refusé de nourrir l’espèce de rancune perpétuelle existant entre les maisons de ce collège, il avait pris l’initiative de continuer à utiliser ses affaires personnelles en dehors de l’uniforme obligatoire – en reniflant une énième fois, celui-ci observa le feu de cheminée brûlant dans l’âtre à quelques centimètres de lui avant de se décider à bouger. S’il restait immobile trop longtemps, il risquait très certainement de congeler sur place. Même si, s’il n’était pas d’aussi mauvaise foi, Riley aurait pu se rendre compte de la chaleur agréable régnant dans ce coin confort de la Salle Commune.

Le mur suintant l’humidité se referma derrière lui, et l’américain hésita un instant sur la marche à suivre avant de se décider à déambuler dans les couloirs de ce fameux Poudlard, histoire de se faire un propre avis personnel. Le point positif à cette heure-ci, même s’il ressentait le creux de son estomac, c’était que les élèves étaient actuellement tous – ou presque – enfermés dans la Grande Salle pour déjeuner avant de retourner en cours. Ainsi, le calme serait son principal allié durant cette visite improvisée, détail non négligeable lorsqu’on se traînait une fièvre comme la sienne. Mais la température étant légèrement retombée durant l’heure précédente, Riley pouvait se déplacer à sa guise sans risquer un malaise tous les cinq pas. Bon, bien sûr, il n’était pas en forme olympique non plus, mais c’était déjà ça. En tout cas, il était sûr d’une chose : il préférait souffrir en silence plutôt que d’aller s’enfermer dans l’infirmerie. Ses névroses étaient nombreuses, et celle de prendre des cachets sans savoir vraiment ce qu’il risquait – à part une éventuelle guérison – en était une. D’autant plus qu’il développait un nombre impressionnant d’allergies, aussi. Bien que son médecin personnel n’excluait pas la possibilité d’un comportement hypocondriaque, le jeune homme ne préférait pas courir de risques. D’autant plus que lui, il le ressentait plutôt bien, le mal physique qui le tiraillait.

Sans vraiment s’en rendre compte, Riley se trouvait désormais aux pieds d’un escalier en colimaçon, ses pas l’ayant mené à l’autre bout du château avant même que ses pensées n’arrivent à imposer leurs rythmes. Levant le nez pour observer les sombres horizons obscurs, l’américain se demanda un instant ce qu’il pouvait y avoir là-haut avant de jeter des coups d’œil curieux autour de lui, vraisemblablement à la recherche d’une pancarte ou quelque chose du même acabit. Malheureusement, rien n’indiquait une quelconque direction, sur ces murs de pierres, aussi le jeune homme se décida-t-il à gravir les marches malgré sa faiblesse physique actuelle. Mais Riley était un garçon obstiné, et même lorsque son corps se sentit faiblir au bout de la cinq vingt sixième marches, il prit sur lui pour continuer son expédition. Celle-ci prit heureusement rapidement fin, et le brun se retrouva face à une porte sans inscription, qu’il n’hésita pas à ouvrir l’instant d’après. Et puis, ce fut la surprise. Des hululements répondirent en écho au grincement des gonds, et quelques battements d’ailes se permirent de percer ça et là le charivari ambiant. Une.. volière ? Riley avait toujours eu une énorme préférence pour les félins, aussi n’avait-il jamais eu de volatile personnel, mais ces curieux animaux l’avaient toujours intrigués. S’avançant de quelques pas en prenant garde à ne pas glisser malgré le verglas, le brun leva la tête pour évaluer le nombre des oiseaux, en vain. Celui-ci était trop élevé, et les chouettes se déplaçaient souvent.

« Ils appartiennent tous à l’école ? » demanda-t-il à l’intention de la Serdaigle à qui il n’accorda néanmoins pas un seul regard. En fait, il ne l’avait pas vraiment vu, et ne pouvait même pas dire à quoi elle ressemblait. Il l’avait.. senti, simplement. Riley s’était toujours reposés sur ses sens les plus abstraits pour ressentir et apprendre à connaître son environnement. Le reste lui semblait trop superflu pour qu’il y accorde une once de sa précieuse attention.
Revenir en haut Aller en bas
Eva Ibarguren
~ Administratrice studieuseuh <3 - Elève de Serdaigle - Membre du Club de Musique ~
avatar

Nombre de messages : 147
Age : 29
Année/Métier : 6ème
Amis/Amour : Céline, James, Peter.../késako ?
Humeur : keep cool !
Date d'inscription : 30/11/2007

Pensine
Patronus: Hornero
Epouvantard: Chauve-Souris
Niveau:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Moment de calme [ Riley ]   Mer 13 Aoû - 15:12

Un courant d'air froid fit frissonner Eva et elle enroula un peu plus son écharpe autour de son cou. L'une des choses qui lui manquaient le plus après ses proches, ici en Angleterre, c'était la chaleur. Avant de venir à Poudlard, elle n'avait jamais vu de la neige en vrai. Et la pluie, c'était moins fréquent en Argentine qu'ici. L'un de ses camarades, Edward, lui avait un jour appris à faire apparaître une tasse fumante de chocolat chaud, mais elle ne fut jamais capable de réaliser cette formule... Dommage, elle aurait vraiment été utile ! Au loin, elle entendit des cris d'élèves et, arrêtant de caresser la chouette quelques instants, elle se dirigea vers une fenêtre pour voir d'où venait ces voix. Des élèves, environs 5, de troisième année (ou peut-être quatrième, allez savoir) jouaient à se lancer des boules de neiges. Cela fit sourire Eva, elle était contente de voir que la vie commençait à vraiment reprendre son cours normal malgré l'attaque des mangemorts, il y a quelques semaines.

En mettant une main dans sa poche, elle remarqua qu'elle n'avait toujours pas envoyé sa lettre, alors qu'elle était un peu venue pour ça. Elle retourna autour de la chouette qu'elle avait remarqué en arrivant ici et lui demanda si elle pouvait aller porter cette lettre à ses parents. L'espace d'un instant, elle se trouva un peu stupide de parler à un animal qui ne la comprenait sûrement pas, mais ce sentiment s'en alla bien vite quand elle vit la chouette hocher la tête. La jeune fille aurait même juré qu'elle lui avait fait un clin d'oeil, ce qui l'étonna un peu. Elle sourit et attacha sa lettre à la patte de l'animal, lui ébouriffa les plumes et la regarda s'envoler dans le ciel. Sans vraiment savoir pourquoi, Eva se mit à fredonner l'air d'une chanson des Bizarr' Sisters qu'elle avait entendu la veille, le nouveau tube du nouveau groupe de rock sorcier. Les hiboux continuaient de faire des aller-retour sans se soucier d'elle, mais elle ne s'en souciait pas plus. Son attention était retournée vers le groupe de sorciers qui jouait dans la neige. Eva distinguait assez mal les détails en regardant depuis la tour, mais elle était presque sûre qu'ils avaient fait un hippogriffe miniature de neige. A présent, ils s'affairaient à construire autre chose, mais la jeune fille n'avait aucune idée de ce que ça pouvait être. C'est à ce moment qu'elle entendit une voix derrière elle. Cela l'étonna un peu, elle n'avait pas entendu de bruit venant de la porte. Se retournant, elle remarqua un élève qui devait avoir son âge.

« Ils appartiennent tous à l’école ? »

- Non, il y en a cerrrtains qui apparrrtiennent aux élèves. Il doit y en avoirrr une vingtaine seulement qui n'apparrrtiennent pas à Poudlarrrd.

Une vingtaine, ou plus, elle ne savait pas exactement. Tout ce qu'elle savait, c'est que la grande majorité des chouettes et hiboux qui se trouvaient dans la volière appartenaient effectivement à l'école. Un éclat de rire venant du parc attira une nouvelle fois son attention et elle se retourna pour observer distraitement les élèves. Toutefois, elle n'ignora pas pour autant le sorcier. Elle adopta un ton léger pour s'adresser à lui et sourit, même s'il ne pouvait voir son visage, tourné vers l'extérieur.

- Tu viens de Salem si j'en juge parrr ton absence d'accent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.manoucratie.com/tige.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Moment de calme [ Riley ]   Mer 13 Aoû - 17:43

Lentement, Riley remua sa bouche de droite à gauche, écoutant la réponse de la jeune fille en baladant son regard sur les innombrables détails de la volière, semblant remarquablement désintéressé. Mais en apparence seulement. À Salem, ils ne disposaient pas de ce genre de bâtiment, et devaient s’arranger entre élèves pour le courrier – même si avoir un hibou ou une chouette était vivement conseillé par la direction. La grande majorité se pliait à cette contrainte sans trop de jérémiades, pour la simple et bonne raison qu’une relation épistolaire avec les parents étaient toujours d’une aide précieuse, autant pour les études que pour les nerfs. Du moins, dans la généralité, n’est-ce pas. Daignant porter son attention sur sa vis-à-vis pour la première fois depuis son entrée dans la volière, le brun observa un instant la cascade de cheveux blonds qui lui faisait face avant d’hausser légèrement un sourcil à la question de leur propriétaire. Son absence d’accent ? On ne pouvait pas en dire autant pour elle, ceci dit. Mais Riley n’était pas curieux lorsqu’il s’agissait de l’Humanité en général, et encore moins lorsqu’il nageait en plein tournoi des quatre sorciers, où ethnies et nationalités se mélangeaient. Alors, déduisant qu’elle venait de l’Est ou quelque part par là, il ne retourna pas la question pour hocher vaguement la tête, rajoutant l’instant d’après en se rendant compte que la jeune fille ne risquait pas de le voir étant donné qu’elle semblait passionnée par l’extérieur, duquel provenait d’ailleurs quelques éclats de rire cette fois-ci réellement stériles aux yeux – oreilles, en l’occurrence – de l’Américain : « Ouais.. »

Riley n’était pas vraiment bavard en général, surtout avec les inconnus, et davantage lorsqu’il s’agissait de lui-même. Enfin, notant dans un coin de sa tête qu’il pouvait toujours emprunter cet endroit pour envoyer des courriers, le brun marqua néanmoins un temps en se demandant s’il était autorisé à les envoyer jusqu’en Amérique. Sûrement, puisqu’ils avaient dû prévoir leurs arrivés, à lui comme à tous les autres éventuels champions. Et ils étaient en quelque sorte privilégiés, non ? Se retournant vers les rapaces nocturnes, Riley finit par en repérer quelques uns qui, à vue de nez, semblaient au moins valoir leurs pesants de cacahuète. Sûrement ceux d’élèves bourges, eux aussi. Mihael avait un hibou Grand Duc, la mascotte de Salem à vrai dire, au moins tout aussi populaire que son propriétaire ; malheureusement, l’animal avait un caractère remarquablement difficile, et ne se laissait approcher que par les membres de la famille Rosebury. Et encore. Arquant ses lèvres en un sourire relativement amusé, le brun finit par hocher la tête en songeant d’ores et déjà à toutes les lettres qu’il allait pouvoir écrire d’ici son retour à Salem. D’autant plus que s’il n’était pas champion, il allait profondément s’ennuyer à ne rien faire – parce qu’il ne fallait pas compter sur lui pour faire la groupie. Sans déconner. « Toutes les tours contiennent des volières ? » demanda-t-il finalement en se mettant à traverser de long en large l’espace certes restreint, ayant eu le temps de noter plusieurs tours composant les remparts de Poudlard en arrivant avec le reste de son école américaine. Si c’était vraiment le cas, il trouverait cependant l’originalité un peu osée ; une idée judicieuse qui se transformerait rapidement en inutilité flagrante. Mais savait-on jamais, après tout ; les anglais et leurs coutumes..
Revenir en haut Aller en bas
Eva Ibarguren
~ Administratrice studieuseuh <3 - Elève de Serdaigle - Membre du Club de Musique ~
avatar

Nombre de messages : 147
Age : 29
Année/Métier : 6ème
Amis/Amour : Céline, James, Peter.../késako ?
Humeur : keep cool !
Date d'inscription : 30/11/2007

Pensine
Patronus: Hornero
Epouvantard: Chauve-Souris
Niveau:
60/100  (60/100)

MessageSujet: Re: Moment de calme [ Riley ]   Mer 13 Aoû - 23:18

Le garçon n'était pas très bavard, mais cela ne dérangea pas beaucoup Eva. Après tout, si elle était venue ici, c'était pour être au calme. De plus, elle en avait un peu marre de tous les élèves qui n'avaient que le tournoi des Cinq Sorciers à la bouche et qui n'arrêtaient pas de se demander entre eux s'ils comptaient mettre leur nom dans la coupe pour engager une conversation. Faut pas abuser quand même. La jeune fille sortit sa baguette et lança un sort pour se réchauffer les mains, qui commençaient à être glacées. Elle avait tout prévu, grosse écharpe, cape, pull épais, jupe longue et collant chaud, mais pas les gants. Les élèves jouant dans le parc rentrèrent finalement au château, peut-être à cause du froid et Eva se retourna enfin vers son interlocuteur. Elle le fixa quelques secondes tout en répondant à sa question.

- Non, en fait, il n'y en a qu'une. La tourrr que l'on voit là est la salle commune des Serrrdaigle, lui dit-elle en montrant la tour que l'on voyait à travers l'une des fenêtres. Les deux autrrres sont rrréserrrvés pour les courrrs d'astrrronomie et de divination.

La raison pour laquelle le cours de divination avait lieu dans la tour nord échappait toujours à Eva. En fait, tout ce qui touchait à la divination lui échappait. Et beaucoup de choses ne touchant pas à la divination aussi. Un petit hibou vint se poser sur son épaule et Eva lui caressa machinalement le ventre. Les plumes étaient douces sous ses doigts. Le hibou ressemblait fortement à celui de son ami et préfet et sixième année Edward, ce même hibou qui venait presque tous les matins à la tabe des Serdaigle porter du courrier à son maître, renversant par la même occasion lait, jus de citrouille ou thé, ou se contentant d'atterrir dans un bol de céréales. La veille, il avait volé un des toats d'Eva. Malgré tout, la jeune fille l'aimait bien, cet animal, il était marrant et attachant.

- Tu as été envoyé dans quelle maison ?

Ne l'ayant jamais vu auparavant, Eva pouvait seulement déduire qu'il n'était pas à Serdaigle. Waaaah très forte la fille. Le hibou s'envola de son épaule et alla se percher sur l'une des poutres de la tour, mais Eva n'y prêta pas attention. Le froid semblait s'atténuer un peu, mais le ciel prenait une teinte grise, il allait sûrement neiger. Peut-être pas maintenant, mais cette nuit sans doute. Ca va être génial pour le cours de soins aux créatures magiques, ça, elle aurait une nouvelle fois de la neige jusqu'aux genoux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.manoucratie.com/tige.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Moment de calme [ Riley ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moment de calme [ Riley ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [chambre de révérie] ... Moment de calme... ou de drame
» Petit moment de calme. [Viva et Scrat]
» Un moment de calme {Katarina}
» [CLOS] Fallait bien se croiser un jour. [RILEY]
» Quel moment vous a le plus marque dans l'annee electorale USA?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[M]arauders [M]ap :: ¤Hors Jeu¤ :: Archives des Sujets :: Archives RPs-
Sauter vers: