AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 After a long time .... Surprise !

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuna Natsume
~Administratrice à idées XD- Membre de l'Odre du Phénix-Infirmière Rêveuse <3 ~
avatar

Nombre de messages : 463
Age : 25
Année/Métier : //
Amis/Amour : Melwi-chan~Aki~ Alistou ~Blody~ Keita-chou~Wan-chou
Humeur : Rêveuse...Rêveuse...
Date d'inscription : 25/11/2007

Pensine
Patronus: Un cheval =)
Epouvantard: La mort d'une des personnes qu'elle aime le plus
Niveau:
85/100  (85/100)

MessageSujet: After a long time .... Surprise !    Mar 26 Déc - 22:47

[ Après 10 ans depuis mon inscription ici, va savoir pourquoi, relire toutes ces aventures m'a donné envie de réveiller cette pauvre Yuna. En souvenir, comme ça, pour le plaisir ... Bisous ]


Depuis combien de temps flottait-elle dans le noir ? Yuna ne sentait plus rien et tout à la fois. Elle avait l'impression d'appartenir à un grand flux dans lequel elle errait parmi tant d'autres. C'était une sensation étrange, entre la vie et la mort, l'obscurité et la lumière, elle se sentait à la fois légère et en même temps s'enfoncer dans les ténèbres de son esprit. Que c'était-il passé ? Comment ? Pourquoi ? Comme une pellicule abîmée qui tournait en boucle sous ses yeux, elle revoyait des morceaux de cette nuit tragique. Des hurlements, des explosions, ses forces qui faiblissent, les morts, les pleurs, la douleur ... Au début, elle avait eu peur, comme jamais au par avant. Ce n'était pas pour elle dans un premier temps, mais pour ses amis, ses camarades qui luttaient ensemble pour Poudlard, les élèves et la paix. Elle ne savait pas d'où lui était venu ce courage de se battre, mais elle s'était laissée emporter dans un tourbillon de sentiment l'aidant à tenir encore et encore ... Encore un petit peu... Elle n'était rien d'autre qu'un petit bout de femme qui s'était toute sa vie battue en silence pour comprendre le monde qui l'entourait, supporter le poids de ses faiblesses et de ses craintes. Alors non, ce soir là elle n'avait pas pu rester immobile et elle s'était battue comme elle le pouvait, mais en vain. Elle ressentait encore cette peur, cette terreur qui l'avaient envahit quand les élans d'héroïsme de chacun étaient partis en un éclair vert. Melwina ... Alistair... Ils étaient là n'est ce pas ? Un frisson berçait son coeur dans cette longue errance dans les ténèbres. Ensemble puis rien, le silence... En avait-elle assez fait ? Que pouvait-elle faire de plus ? Elle, si petite, si fragile dans ce monde en plein chaos. Ces sacrifices avaient-ils été nécessaire ? L'école était-elle encore debout ? Elle oscillait encore entre crainte et espoir, essayant de se rattacher à une lueur qui semblait si lointaine. Était-ce sa faute ? Qu'aurait-elle pu faire de plus...? Melwina...Quand retournerons-nous jouer ensemble de la musique dans le parc ?

Le bruit, Yuna se recroqueville les mains sur son ventre, d'où viennent ces cris ? Elle s'était mise à hurler, de toute ses forces,  comme elle avait hurlé ce soir où sa vie avait basculé. Une nouvelle fois quelque chose s'était brisé en elle, quelque chose avait changé... Et courant après un mirage, elle ressentait toujours cette douleur odieuse parcourir son corps. Rien, il n'y avait plus rien que l'horreur au plus profond de sa chair, de ses os...Tout n'était que douleur et elle se sentait partir, tout ce qu'elle voulait c'était que ça s'arrête, là maintenant. Plus rien n'aurait du avoir d'importance, c'était trop difficile de vivre...Elle devait mourir ici et maintenant, après tout elle n'était peut être pas faite pour être heureuse... Mais... Si elle fermait les yeux maintenant, elle n'aurait plus l'occasion de voir le monde, de ressentir la joie, de le revoir ... Elle avait enveloppé son ventre de son corps, il ne fallait pas qu'il s'en aille avec elle. Elle n'était plus seule à présent. Encore, elle devait être forte... Elle devait tenir, pour tous les autres, c'était tout ce qu'elle pouvait faire. Alors, avait-elle le droit de mourir à présent ?

NON ! Yuna se souvenait maintenant, pourquoi elle avait si peur, pourquoi après avoir lutté pour ses élèves, ses amis, pour cette nouvelle vie qu'elle avait commencé à construire ici, elle s'était battue. Repliée en foetus pour protéger ce qu'elle avait de plus cher à protéger. Cela faisait quelque semaine, avant que tout ne bascule, qu'elle avait apprit qu'un petit être avait élu domicile dans son ventre. Au début, Yuna avait eu peur, perdue dans un trop plein d'émotion elle n'avait rien dit. Ce n'était encore qu'un petit oeuf au chaud dans son ventre et il fallait qu'elle réfléchisse. C'était un accident, il était encore bien trop tôt pour avoir un enfant avec Rowan. Eux qui étaient si jeune, eux qui devaient encore soigner leurs blessures, apprendre à être ensemble, apprendre à ne plus avoir peur... Alors, dans l'anxiété d'un rejet elle n'avait rien dit. Égoïstement, sans savoir ce qu'elle aurait fait après. Comme toute leur relation, c'était allé beaucoup trop vite, rien de raisonnable, seulement le tourbillon d'une ronde de sentiments incontrôlables. Mais c'était bon non ? C'était doux et chaleureux, elle qui avait eu tant d'amour à donner, c'était tout ce qu'elle savait faire en fin de compte. Aimer, dorloter, prendre soin, comme un nid qu'elle créait entre ses bras où toutes les âmes perdues pouvaient se réfugier. Alors cet enfant, né dans l'amour excessif, brûlant, avait sa place dans ce monde non ? Il lui aurait fallut juste un peu plus de temps pour construire cette vie, avec ou sans Rowan... Elle ne pouvait se résigner à tuer quelque chose qui avait décidé de vivre en elle.

Mais le destin en avait décidé autrement. Elle l'avait senti, dès les premiers effets du sort, il était parti, son petit ange, envolé, loin de ce monde tordu de haine et d'incompréhension. Ce fut comme une lame plantée dans son ventre, dans son âme, tout était devenu laid. Avant même de vivre, son enfant était mort, comme ça en un instant et elle trouvait cela terriblement injuste.  Dans les ténèbres elle s'était perdue, elle ne pouvait pas encore ouvrir les yeux, au final elle était bien ici dans ce monde flottant. Elle se voyait marcher dans le noir, abandonnant toute sensation, elle avait peur mais ne pouvait se résigner à arrêter de marcher. Puis, un jour une petite étoile était apparue devant elle, au loin, alors qu'elle s'enfonçait dans cette culpabilité vorace. Yuna le savait, c'était son petit ange qui voyageait dans l'entre deux monde avec elle, alors elle décida de la suivre. C'était tout ce qu'elle pouvait faire, marcher, suivant une petite lueur qu'elle semblait connaître depuis le fond des âges. C'est ainsi que lentement, elle suivit le fil de sa vie, comme une longue thérapie, elle devait affronter ses démons. Elle ne l'avait pas tout de suite compris, mais c'était le seul moyen pour retrouver la force de faire surface, après tant d'épreuve, après cet échec, qu'avait-elle encore à construire ?


Tout défilait à la fois lentement et très vite, comme projeté dans les tableaux de sa vie, tout prenait sens, tout se perdait dans le néant. Elle avait peur, mais venu du plus profond de son cœur, quelque chose l'appelait, d'abord comme une voix lointaine qui chaque jour devenait de plus en plus audible. A un moment, elle s'était sentie de nouveau toute petite, entourée dans une douce chaleur et des caresse timides venaient envelopper son corps. De l'amour, une voix de femme qui chantait, une mélodie au violon, des rires, des jours heureux qu'elle avait vécu en simple observatrice... De foetus, elle était redevenue petite fille. Seule, comme toujours, assise sur un banc, le regard dans le vide. Toute sa vie elle était restée immobile, victime de sa différence, victime de son manque de courage, depuis toujours elle s'était lamentée sur son sort. Les sourires, les rires, c'était avec son père qu'elle s'était construite. Dans un amour tendre et bienveillant, elle avait apprit à devenir quelqu'un, avec des rêves et l'ambition certaine d'être douce avec son prochain, elle qui avait tant souffert, c'était ainsi qu'elle trouverait son équilibre. Yuna s'en souvenait maintenant, cette petite lueur c'était elle. C'était toute cette tristesse, toute cette colère qu'elle avait engloutit, enfouit loin au fond d'elle même et qu'elle avait muté en patience, amour, tendresse. Elle avait tant d'amour à donner, elle voulait prendre soin de ceux qui, comme elle ou encore plus avaient souffert. Elle était là, sa force, elle s'en souvenait maintenant et dans un dernier souffle elle essaya de l'attraper, en vain. Alors elle se mit à courir jusqu'à en perdre haleine. Pourquoi n'arrivait-elle pas à sortir de ce tunnel ? Pourquoi courrait-elle après ... Après quoi ? Elle même ?

Dans sa course folle elle voyait sa vie qui défilait devant-elle, les épreuves passées qui étrangement semblaient si petites... Le temps avait passé, elle avait tout quitté pour construire autre chose ailleurs. Et même si c'était encore fragile, elle sentait grandir en elle de la joie. Le Japon était loin maintenant, elle avait prit de la hauteur, elle était devenue quelqu'un, elle avait fait ses propres choix et avait maintenant des responsabilités. Elle n'était plus seule, ou du moins, son univers n'était plus tourné sur elle même... Elle avait tant de personne à aimer. Dans sa joie, parfois, elle ressenti de la honte, la honte d'être encore faible, la honte d'avoir caché sa grossesse à la personne qu'elle avait choisi dans son coeur, honte de rester cachée dans le noir, honte d'être encore une petite fille timide... Puis de nouveau vint des souvenirs heureux, tourbillonnant autour d'elle encore une fois tout s’entremêlaient et dans sa course elle eut envie de vomir. Mais elle ne pouvait laisser cette lueur d'espoir s'échapper. Alors elle devait courir, encore, vers la clarté, elle devait devenir plus forte, elle devait comprendre sa place dans le monde.

Comme un appel, elle entendait encore ces voix résonner autour d'elle. Bien sûr sa vie jusqu'à présent avait été ponctué de joie et de peine. Elle venait de perdre son premier enfant, des amis et peut être plus encore ... Au final, à l'abri dans son coma elle ne savait rien de ce qui se passait dehors. Quel égoïsme ! Elle trébucha, et dans un flash de lumière elle se souvint de ce matin d'hiver autour du lac. Elle se souvint de son odeur, de ses mains chaudes, de ses baisers... L'odeur d'une rose vint l'envelopper, puis des larmes, des baisers encore, un tourbillon infernal d'allégresse l'aida à se relever. C'était encore lointain, elle n'arrivait pas à mettre un visage sur ces souvenirs et ceci lui brisa le coeur. Il fallait continuer, elle n'était plus très loin, il fallait qu'elle se libère de ses peurs. Elle deviendrait forte, pour elle, pour eux, pour lui... Elle marchait maintenant, les poings fermés, les yeux grands ouverts, elle sentait la lumière sur son visage et des ombres vint se présenter à elle.

Et comme une illumination, ils étaient tous là, devant elle, son père, sa mère souriant, ensemble et heureux. Était-ce un mirage ? Était-elle morte ? Pourquoi dans son errance solitaire, d'un seul coup elle remontait une allée où tous ceux qu'elle aimait lui faisaient une allée d'honneur ? Elle se mit à sourire timidement, elle revoyait son père pour qui cette force et ce courage étaient nés, car avant ils étaient tous les deux, ensemble, seul et tristes. Puis elle aperçu les autres, elle vit Alistair, Melwina qui semblaient en paix et cela lui réchauffa le coeur, fantôme ou illusion de son cerveaux encore blessé, qu'importe, c'était un peu plus de courage pour retourner voir ce qui se passait dehors. Elle essaya de murmurer quelque chose mais les mots ne vinrent pas. D'un signe de tête bienveillant Alistair lui indiqua une porte, il était temps maintenant de rentrer à la maison. Elle fit quelque pas et hésita un instant, la main posée sur la poignée, était-elle prête ? Pourquoi devait-elle rentrer ? Elle ferma les yeux et dans son esprit se dessina petit à petit l'image de l'ordre du phoenix. Ils étaient tous là, réuni autour du feu, toute sa petite famille occupé à leur affaire. Bloody-chan, Akira-sama assis ensemble sur le canapé, loin de la guerre, ensemble simplement dans un silence duveteux. Il y avait aussi Keitaro-kun et James qui jouaient aux échecs, Mizuki assise sur une chaise en train de broder au coin du feu. Tous, tous étaient là, dans la paix, ensemble et seul à la fois. Ils étaient à la maison et attendaient son retour. C'était ça, c'était ce qu'elle était, un pont, entre la guerre et la paix. Elle ne pouvait se battre, elle était incapable de tuer, de blesser quelqu'un, mais elle pouvait soigner, apaiser, aider, être là simplement. C'était ça sa mission, protéger le foyer... Elle admira ce tableau pittoresque. Un temps, un silence, puis un manque... Il manquait quelque chose, il manquait quelqu'un ... Il manquait le plus important. Elle tourna la tête vers la porte de la cuisine, et d'un coup tout lui revint en mémoire. Les promesses, l'amour, la peur, l'envie, le besoin... Rowan ! Elle lui avait promit d'attendre sa confiance, de l'apprivoiser doucement et de lui donner l'attention qu'il méritait. Alors pourquoi avait-elle eu tellement peur ? D'être abandonnée ? Encore une fois leur histoire tournait en rond de part leur crainte réciproque, c'était idiot, c'était faible. Elle devait devenir grande et forte, elle devait tout lui dire, elle devait l'aimer sans rien attendre en retour, telle était la clef. Elle le sentait au plus profond d'elle même, c'était lui, sa lueur d'espoir. Elle avait compris à présent que la voix qui résonnait au loin et qu'elle refusait d'entendre était celle de Rowan. Elle avait perdu leur enfant, et peut être était-ce à cause de cela qu'elle n'osait pas rentrer à la maison, elle avait honte de lui dire. Mais à présent elle ne craignait plus rien. Après ce long parcours dans les ténèbres elle prit conscience de ce qu'elle était et de son rôle. Elle ne pouvait que construire, réparer, protéger. Et, même si cet enfant ne verrait jamais la lueur du jour, elle savait qu'il serait là quelque part. Son tout petit qui avait veillé sur elle. Maintenant, il fallait rentrer et prendre soin de son amour, construire malgré le chaos, se relever et continuer à vivre, à espérer des jours meilleurs....

Derrière la porte de la cuisine se trouvait le monde, se trouvait son Wan-chou perdu lui aussi dans le noir. Elle soupira, puis d'un geste décidé elle ouvrit la porte et s'y engagea. D'un coup, elle eu l'impression d'avoir été projeté dans les airs à une vitesse lumière, c'était une sensation indescriptible. Elle avait froid, chaud, elle se sentait endoloris, lourde, elle cru ressentir tout ce que son corps avait subi durant son long coma. Mais elle n'avait pas peur, elle aurait même voulu que ça aille plus vite, elle ne pouvait plus attendre, elle voulait le voir...

Comme un atterrissage violent en balais, elle senti son âme atterrir lourdement dans son corps. BAM ! Puis rien, de nouveau le silence, la lenteur. Doucement, des sensations au bout des doigts lui parvinrent, une odeur familière flottait dans les airs : celle de l’antiseptique de l’hôpital. Elle était à Sainte-Mangouste ? Elle était rentrée ? Un frisson parcourra son corps, elle pris une longue inspiration puis expira lentement. Elle se sentait engourdie, mais elle devait faire cet effort. Désorientée, sans savoir ce qu'elle trouvera en se réveillant, Yuna prit son courage à deux mains, et lentement ouvrit les yeux. Ce fut flou d'abord, puis le plafond de sa chambre d'hôpital se dessina sous ses yeux. Perdue, elle n'osait faire le moindre mouvement, la lumière lui faisait mal au crâne mais elle voulait garder les yeux ouverts. Elle était vivante et doucement un sourire vint illuminer son visage pâle et amaigri. Dans un râle venu d'outre tombe elle murmura doucement, sans savoir si quelqu'un était là pour l'entendre :

" Tadaïma ... Pardon d'avoir mit autant de temps, je crois que... Je me suis perdue... "




[Voilà, Yuna est revenue d'entre les morts Smile ]

_________________
Smile, when the stars are shining...




Yunie souhaite une bonne journée & bien du bonheur à Invité..
Yunie a à l'oeil Invité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yoursong.frenchboard.com/index.htm
 
After a long time .... Surprise !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brazava ? Long time no see...
» long time no see. ? CRASHWOOD. {pv. crash}
» It's Been A Long Time [with Faith] (RP MIS EN PAUSE)
» MEGHAN ? Forever is an awfully long time
» Long time ago (Aloysia&Sebastian)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
[M]arauders [M]ap :: |- OTHER PLACES -| :: Londres :: Hôpital Sainte-Mangouste-
Sauter vers: